Édifiée sur la partie la plus élevée de la ville sur un lieu privilégié, déjà occupé à l’époque gallo-romaine par un temple, la cathédrale Saint-Gervais, église paroissiale, évêché jusqu’en 1791, reste dans l’esprit des lectourois la «cathédrale»
«Elle est l’un des édifices les plus monumentaux du Gers et l’un des plus disparates en raison de plans successifs dont aucun entièrement réalisé», et des destructions survenues avant et après les guerres de religion.
La première église était romane et probablement couverte de coupoles, sa nef très vaste précède un choeur à chevet à 3 pans emprunté aux grandes églises gothiques à déambulatoire. Les chapelles au nombre de 9 sont logées entre les contreforts, les voûtes sont sur croisées d’ogives tantôt simples, tantôt à liernes et tiercerons.
La cathédrale de Lectoure s’impose par son clocher qui domine la ville. Jusqu’à la révolution il possédait une flèche qui donnait à l’ensemble une hauteur de 90 m, il avait alors la réputation d’être le plus élevé de France.
Le rez-de-chaussée du clocher de la Cathédrale Saint-Gervais accueille une collection d’objets de culte (médailles, chapelets, livres de messe, images pieuses, statuettes …), de vêtements liturgiques et de fragments de décors de l’édifice. Visite du musée d’Art sacré sur réservation auprès de l’Office du Tourisme de Lectoure.

 

D’après diverses sources dont l’Inventaire du patrimoine de la commune de Lectoure réalisé en partenariat avec la région Midi-Pyrénées depuis 2009
(www.patrimoines.midipyrenees.fr).
Ces textes sont extraits de « LECTOURE, Guide de découverte de la Cité historique », commune de Lectoure, 2015, 25p.